KARAMAT Le monothéïsme pur

Forum pour mieux comprendre le tawhid
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "CHRIST" N'EST PAS UN NOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moderateur
Admin
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: "CHRIST" N'EST PAS UN NOM   Ven 23 Oct - 19:08

"CHRIST" N'EST PAS UN NOM


Aujourd'hui, plus d'un milliard de chrétiens, acceptent aveuglément l'appellation de "Christ" pour désigner Jésus de Nazareth.

Ils se réfèrent à "mille et une" prophéties contenues dans la Bible (Ancien Testament) pour prouver ce qu'ils prétendent, à savoir que Jésus (Que la Paix soit sur lui) était le Messie attendu par les juifs. Laissons de côté pour un moment les "mille prophéties". Examinons plutôt la seule déclaration sans équivoque que fit Jésus (Que la Paix soit sur lui) dans l'?vangile et voyons s'il tint les promesses qu'il avait faites aux juifs.

Nous devons admettre que le mot Christ n'est pas un nom mais bien un titre. C'est une traduction de l'hébreu Messiah qui signifie "oint" et qui se dit en grec "Christos" d'où le terme "Christ". Prêtres et rois étaient oints lorsqu'ils étaient consacrés. La Sainte Bible confère même ce titre à un roi païen Cyrus.


Rappelons nous l'évangile selon Luc:


"Quand le huitième jour fut accompli, il fut circoncis et fut appelé Jésus, du nom indiqué par l'ange avant sa conception." (Luc 2:21)

Le nom qui fut transmis à Marie pour son fils avant même sa naissance était Jésus (Que la Paix soit sur lui) et non Christ. Ce fut seulement après le baptême, reçu des mains de Jean Baptiste, que Jésus (Que la Paix soit sur lui) déclara être le Christ. Les juifs ne furent pas de ceux qui acceptèrent cela comme une vérité. Ils exigèrent une preuve !


TROIS JOURS + TROIS NUITS



A cela, un docteur en théologie réplique que, dans le passage en question (Matthieu 12:40), c'est sur le facteur "temps" qu'est mis l'accent "de même que Jonas (P) fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre". "Remarquez dit il que dans ce passage, le terme "trois" se répète "quatre" fois pour souligner que c'est en vertu de la période de temps où Jésus (P) restera dans le tombeau qu'il réalisera sa prophétie, et non en vertu d'une similitude avec l'état de Jonas (P) mort ou vif.

Si c'est le facteur temps que Jésus (P) privilégiait, réussit il à tenir la promesse qu'il avait faite aux Juifs ? Bien entendu ! répondent les dogmatiques chrétiens.


VENDREDI SAINT



Une question se pose alors: "Quand le Christ fut il crucifié ?" "Vendredi !" répond unanimement le monde chrétien. N'est ce pas la raison pour laquelle nous célébrons le "Vendredi Saint" dans tout le monde chrétien de l'Amérique à la Zambie en passant par l'éthiopie et le Zaïre ? Pourquoi ce vendredi là est il un jour saint ? Parce que c'est ce jour là précisément que le Christ mourut sur la croix, pour nous purifier de nos péchés, disent les chrétiens. Ainsi il mourut sur la croix un vendredi, il y a 2002 ans. "Oui !" disent les chrétiens.

D'après les Evangiles, les juifs étaient pressés d'éliminer Jésus. Dès le lendemain de son procès, qui s'était déroulé en pleine nuit, ils le conduisirent devant Pilate, puis devant Hérode, pour le ramener ensuite devant Pilate. Les personnages influents craignaient le peuple car Jésus était son sauveur, son bienfaiteur. Ses ennemis devaient donc s'en débarrasser au plus vite et ils y parvinrent. Cependant, comme c'était vendredi, ils furent aussi pressés de le descendre de la croix qu'ils ne l'avaient été de l'y mettre, car son corps devait être enlevé avant le coucher du soleil, pour cause de Sabbat. En effet, le Sabbat commençait le vendredi soir à dix heures, et le Deutéronome avait prescrit
aux Juifs de ne pas laisser les corps en croix pendant le Sabbat car ils étaient "objets" de la malédiction auprès de Dieu" et "tu ne souilleras pas le territoire que l'?ternel, ton Dieu, te donne pour héritage", poursuit le passage (21:23).

Pour satisfaire aux prescriptions religieuses des scribes et des pharisiens, les disciples de Jésus (P) qui l'étaient "en secret" descendirent son corps de la croix. Ils lui firent la toilette mortuaire selon le rite juif, l'enduirent d'"un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès" (Jean 19:39), et, avant la tombée de la nuit, déposèrent son corps recouvert d'un linceul dans un sépulcre.


POURQUOI "SUPPOS? ?



S'il y a des différences notoires entre les divers cultes et groupes chrétiens, ils sont cependant unanimes sur le fond. Jésus (P) est supposé reposer dans le tombeau la nuit du vendredi, il est également supposé y reposer le samedi et la nuit du samedi. Les chrétiens sont pleinement d'accord avec ceci. Si je répète le terme "supposé" trois fois, c'est parce que les Evangiles ne disent pas un mot sur le moment exact où Jésus (P) sortit du tombeau. Il se peut qu'il ait été emmené, par ses disciples, dans la nuit du vendredi, vers un endroit plus approprié et plus paisible. En tout état de cause, je ne peux assumer la responsabilité du silence des auteurs des Evangiles. C'est pourquoi, je répète le ternie "supposé" trois fois.

Pour clore cette analyse, voyons si Jésus (P) resta trois jours et trois nuits dans le tombeau.
Semaine de Pâques Dans la tombe
Jours Nuits
Vendredi Déposé dans la tombe avant le coucher du soleil - une nuit
Samedi Présent dans la tombe un jour une nuit
Dimanche Disparu avant le lever du soleil - -
TOTAL un jour deux nuits

Il n'est pas permis de douter que le total est d'un jour et deux nuits et non de trois jours et trois nuits. Au regard des Ecritures chrétiennes Jésus (P) aurait failli à sa promesse "deux" fois.

En premier lieu, contrairement à Jonas (P) qui était "vivant" dans les entrailles du poisson, Jésus (P) était mort pendant le même nombre de jours; les chrétiens prétendent donc que ce qui est arrivé à Jésus (P) est exactement le contraire de ce qui est arrivé à Jonas (P).

En second lieu, nous découvrons que Jésus (P) n'a pas tenu sa promesse au regard du facteur temps. Le plus grand mathématicien qui puisse exister dans le monde chrétien ne pourra obtenir le résultat escompté, à savoir trois jours et trois nuits, car n'oublions pas que les Evangiles disent clairement que Marie Madeleine alla à la tombe de Jésus (P) et la trouva vide le Dimanche matin (premier jour de la semaine) "avant le lever du soleil".


MERCREDI SAINT



Par sa connaissance de l'arithmétique, la famille Amstrong oppose un démenti au monde chrétien dans sa totalité. J'ai assisté récemment à une conférence à l'Holiday Inn de Durban (Afrique du Sud), donné par M. Robert Fahey du magazine "Plain truth", conférence lors de laquelle il tente d'apporter, à un auditoire chrétien, la preuve que Jésus (p) avait été crucifié un mercredi et non un vendredi comme le suppose la chrétienté depuis deux millénaires ! Selon lui, si à partir du dimanche matin, on compte à rebours trois jours et trois nuits, on tombe sur mercredi, qui est donc le jour saint.

Toutes mes félicitations à M. Fahey pour son ingéniosité. Je voudrais cependant lui demander: "Comment se peut il que toute la chrétienté, sans exception, célèbre depuis 2000 ans le vendredi saint au lieu du mercredi saint ?"
Ainsi, un milliard deux cent mille chrétiens de par le monde ignoraient le jour exact de la prétendue crucifixion ! Et selon M. Fahey, l'église catholique de Rome elle même qui se réclame d'une lignée ininterrompue de Papes depuis Pierre jusqu'à nos jours se fourvoierait !


DIEU DU DIABLE?


Il s'agissait donc de savoir qui, depuis deux millénaires, induisit en erreur des millions de chrétiens. ETAIT CE Dieu ou le Diable ?

"Le diable", répondit catégoriquement M. Fahey. "S'il est si aisé au diable, lui dis je, de jeter le trouble chez les chrétiens pour des choses aussi élémentaires que la célébration d'un jour saint un mercredi ou un vendredi, ne lui est il pas encore plus aisé de les abuser sur des choses plus graves concernant Dieu lui même ?" Sur ce, M. Fahey rougit et partit.

Si cette position reflète aujourd'hui la nouvelle tendance de la chrétienté, nous pouvons nous demander si elle ne constitue pas la plus grande mystification qu'ait jamais connu l'histoire !

_________________
« Quand tu te vois fuir le réconfort auprès d'Allâh vers le réconfort auprès de la créature, [et fuir] la retraite auprès d'Allâh vers la retraite auprès des autres, sache que tu ne sers plus à rien. »



[Ibn al-Qayyîm - Badâ-î' al-Fawâ-îd]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karamat.probb.fr
 
"CHRIST" N'EST PAS UN NOM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Christ" Le Message - La Fable "Jésus"
» Saint Crépin et Saint Crépinien, Saint Chrysanthe et Sainte Darie, commentaire du jour "Délivrés des liens du péché par la croix du Christ"
» Sainte Jeanne Delanoue et commentaire du jour "Tout quitter pour suivre le Christ"
» [Blog] "Piss Christ"
» La BBC n'utilisera plus les termes "Avant et après Jésus-Christ". Une décision qui a choqué l’Osservatore Romano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARAMAT Le monothéïsme pur :: La bid'a-Les innovations,les sectes et les imams qui egarent.... :: Les danger de l'innovation :: les gens du livre :: Les gens du livre-
Sauter vers: