KARAMAT Le monothéïsme pur

Forum pour mieux comprendre le tawhid
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nul n’est censé ignorer Harun Yahya”,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moderateur
Admin
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Nul n’est censé ignorer Harun Yahya”,   Ven 4 Juil - 20:20

Nul n’est censé ignorer Harun Yahya”, imposture et corruption de l’islam
Mais encore Envoyer cet article Ecrire un commentaire



La nouvelle n’aura échappé à personne : Harun Yahya vient de réussir un coup médiatique en envoyant par milliers l’un de ses ouvrages intitulé L’Atlas de la création. L’ouvrage a créé la polémique du fait de l’idéologie créationniste qu’il défend et de son anti-darwinisme virulent. En tant que musulmans, nous avons d’autres griefs contre les conceptions de Harun Yahya en totale contradiction avec l’islam. Il nous a paru à cette occasion intéressant de remettre au goût du jour l’article de Brahim Ouelaa qui démonte et dénonce l’imposture des pseudo-théories de cet auteur, que doit fuir chaque musulman. [NOTA : l’article n’est pas toujours bien rédigé, mais il a le mérite de pointer avec pertinence les problèmes posés par la propagande de Harun Yahya].

Nul n’est censé ignorer Harun Yahya
(L’article est paru en 2004 dans le numéro 4 de la revue Al Balagh, pp. 25 à 27)

Comme tout musulman, il m’arrive de récolter çà et là dans les librairies spécialisées sur les ouvrages islamiques, les nouvelles publications, poussé par ma curiosité. C’est ainsi qu’un jour je suis tombé sur une série de livres (apparemment bien décorés), dont l’un est intitulé Le Mensonge de l’évolution, de Harun Yahya, et dans lequel je découvris, après lecture, une idéologie confuse, contradictoire et somme toute en contradiction flagrante avec le dogme de l’islam. J’aurais été moins étonné si ce livre s’était intitulé tout simplement La Gnostique, car vu de près, le contenu du dit livre traite bien plus de cette philosophie que de l’islam tel qu’il fut enseigné par notre Prophète (saws) et ceux qui ont emprunté son chemin avec sincérité et dévotion.

L’idéologie prêchée par l’auteur, qui écrit sous le pseudonyme de Harun Yahya, est étrange à plus d’un titre, car elle ne colle avec aucune théorie scientifique ni une quelconque religion qu’elle soit animiste, bouddhiste, polythéiste ou monothéiste, encore moins l’islam. L’idéologie de H. Yahya tourne autour de trois concepts : l’intemporalité, l’aspacialité, l’immatérialité du monde.

C’est autour de ces trois concepts que HY a développé tous les sujets, étalés sur des dizaines de livres qui peuvent fort bien tenir dans un seul volume et que personnellement je ne conseillerais pas aux musulmans pour les raisons suivantes :

1. HY ne se réfère à aucune parole du Prophète (saws) ;

2. Il abonde dans l’interprétation fantaisiste des versets coraniques, ignorant tout de ce qui a été rapporté par les éminents savants musulmans et les Compagnons du Prophète (saws).

3. Il ignore sans aucun doute tout des fondements de la langue arabe, de ses règles et de ses prouesses.

4. C’est un adepte (non forgé) de Bertrand Russel et de Barclay. Il y fait souvent référence sans avoir la capacité de discerner Ies divergences fondamentales entre leur philosophie et l’islam.


S’agissant de l’immatérialité du monde et le fait que, selon lui, le monde n’est qu’un ensemble d’images présentées par Dieu, l’âme humaine pour la tester, HY, écrit dans son livre Avez-vous déjà réfléchi à !a réalité ?, p. 128 : « En fait, il n’y a aucune différence observable entre la nature du rêve et celle du “vrai monde” - comme nous le nommons » et plus loin, p. 129, il écrit: « D’autre part, le “monde extérieur”, tout comme dans notre rêve, sont des images présentées à notre esprit par Allah . En d’autres termes, l’Homme n’est pas dans l’Univers mais l’Univers est en lui. »

II ajoute à la même page : « Le monde extérieur nous semble réel à ce point en raison de la perfection des sens et des images. Notre Créateur a constitué un monde parfait pour nous. Ce qui nous trompe est l’excellence dans la création de ces images. » II ajoute à la page 130 : « Cependant, comme on l’a souligné jusqu’ici, la matière est seulement une perception. Allah ne peut exister en dehors de cette diversité de matière. Allah est partout, rien ne peut être hors de l’existence d’Allah. »

Ainsi HY dit qu’il n’y a pas de distinction entre Allah et Sa créature. Dieu et l’Univers sont une seule et même chose. Il enseigne qu’il n’y a pas de limite ou de différence entre Allah et Sa créature (qui n’est qu’un ensemble d’images immatérielles. Et il s’appuie dans son égarement sur les versets énumérés ci-dessous Le Voyage Nocturne verset 60 - Les Femmes verset 126, al-Fussilat verset 54, al-An’am verset 3, al-Baqara verset 115. Autant de versets qu’il interprète de façon erronée et très fantaisiste parce qu’il ignore tout de la langue arabe d’une part, et de la compréhension de ces versets par le Prophète (saws), ses compagnons ou les savants reconnus qui leur ont succédés d’autre part. Il ajoute, en ce qui concerne l’idéologie de l’immatérialité du monde, en page 133 (du livre) : « En conclusion, le monde extérieur, qui comprend aussi notre corps, est une image projetée à notre esprit par Allah . Par conséquence, il n’a pas une existence de lui-même. L’univers est à l’intérieur de l’homme et ce qui entoure l’homme n’est pas matière mais Allah. » L’auteur confond clairement Dieu (Allah) et Sa créature. Et il explique ici par le verset Al-Qaf verset 16 : « […] Nous sommes plus près de lui (l’homme) que sa veine jugulaire. » Il cite un grand nombre de versets de façon lamentablement fantaisiste pour prouver, selon lui, que l’univers et tout ce qu’il contient se trouve en Allah . Exemple : « Et ceux qu’ils tronquent en dehors d’Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes crées » (al-Nahl verset 20). « Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne créent rien et ils sont eux-mêmes crées » (al A’raf verset 191). Pour prouver que Dieu et Sa créature font une seule et même chose, HY recourt à des versets qui le contredisent à son insu, cela prouve à quel point cet homme est étranger à la langue arabe et à la science du Coran. Ainsi HY a nié l’existence du corps matériel de l’homme et du monde qu’il pense n’est qu’un ensemble d’images. Et confond Allah avec Sa créature. Ce qui est en contradiction flagrante avec le Saint Coran.

Dans son livre, L’Eternité à déjà commencé, HY écrit en page 26 : « Ainsi à titre d’exemple, la distance qui vous sépare du livre que vous tenez n’est qu’une apparence d’espace formée dans votre cerveau. Les objets qui semblent être éloignés de notre point de vue n’existent que dans le cerveau. Une personne qui observe les étoiles dans le ciel suppose qu’elles sont à des millions d’années-lumière d’elle. Encore que ce qu’elle “voit” ne sont en réalité que les étoiles qui sont en elle, dans son centre de la vision. Pendant un voyage, celui qui regarde une ville d’un avion pense qu’elle est à des kilomètres de lui. Mais en réalité, toute la ville, en longueur et en largeur, est à l’intérieur de son cerveau ainsi que tous ceux qui y vivent » et il ajoute un peu plus loin en page 27 : « Mais, vous devez vous rappeler que même votre corps est une image formée à l’intérieur de votre cerveau ». Et un peu plus loin en page 35, il nie l’existence matériel du cerveau disant que : « Le monde se compose d’images, ces images existent seulement dans notre conscience ; et le cerveau est l’une des images ». Et il ajoute: « Par conséquent, puisque le cerveau est une partie du monde externe, il doit exister une volonté pour percevoir toutes ces images. Et cet être est l’âme ». Ainsi pour HY, il n’y a pas de monde matériel il n’y a que des âmes qui circulent dans un monde d’images. Toutefois, il parle de rêve et de mort et explique que la mort c’est lorsque l’âme sort de ce corps, qui est une image et va dans un autre corps image.

Le deuxième grand principe de la théorie de HY, c’est l’intemporalité (l’inexistence du temps). A ce sujet, il écrit en page 58 du livre L’Eternité a déjà commencé : « En résumé, le temps n’existe que comme le résultat de comparaisons établies entre quelques illusions mémorisées dans le cerveau », cerveau dont il dit qu’il n’existe pas ! Après la négation de la matière HY nie l’existence de l’espace et du temps, il dit, page 72 : « On pourra comprendre avec quel type d’ordre Allah a crée tout l’univers à partie de rien du tout. C’est tellement vrai qu’en saisissant ce secret les questions du “Quand” et du “Où” ? n’ont plus de sens parce qu’il n’y a pas plus te temps que d’espace. » Il ajoute : « Lorsque l’aspacialité (absence d’espace) sera saisie, il est aisé de comprendre que l’enfer, le Paradis et la Terre sont tous, en réalité, au même endroit. Et lorsque l’intemporalité sera comprise, il sera compris que tout a lieu en un seul moment ; rien n’est en attente, et le temps ne se déroule pas, parce que tout est déjà arrivé et s’est achevé. »

Ainsi pour HY, il n’y a pas d’espace et quand Dieu dit : « Un paradis dont la largeur est celle des cieux et de la terre », cela ne signifie rien pour lui. Lorsque Dieu dit qu’Il a crée les cieux et la terre en six jours, cela ne signifie rien pour HY. Lorsque Dieu dit : « et le jour où… » pour HY cela ne veut rien dire aussi, car il écrit en page 81 : « Le Prophète Adam est créé d’argile en ce moment même, les anges se prosternent devant le Prophète Adam en ce moment même. Et en ce moment même, il est envoyé sur terre. En outre, “le moment” dont nous parlons est “le moment” où vous lisez ces lignes. » Et il ajoute (même s’il évoque la création d’Adam d’argile pour lui tout cela est un ensemble d’images) : « En réalité, à ce moment précis le Prophète Moïse invite le pharaon à accepter la religion de vérité. Et c’est un fait que c’est aussi à ce même moment que le Prophète Moïse reçoit les révélations de Dieu dans la vallée sacrée de Touwa”. C’est aussi à cet instant que le Prophète Moïse fuit, avec son peuple, le pharaon et à ce moment même que la mer rouge ouvre un chemin à la traversée du Prophète Moïse et de son peuple. » Page 83, on peut lire « Tous les évènements qui se sont produits sur terre jusqu’à maintenant n’ont lieu qu’en un seul moment. » HY ne croit pas à la succession des évènements dans la réalité comme le dit le Saint Coran. Pour HY il n’y a pas de Ajal (un temps imparti). Et il ajoute dans la même page 83 : « Parmi tous ces gens qui croient sont maintenant au Paradis alors que les incrédules sont en Enfer ». Quand Dieu dit : « […] », Pour HY, cela ne veut pas dire que le jour de résurrection n’est pas déjà arrivé, « … Tout le monde vit en réalité en même temps » page 84. HY confond ainsi l’étendue de la science de Dieu qui englobe le passé le présent et le futur et l’enchaînement des évènements à travers le temps !

Ainsi HY nie l’existence du temps, celle du corps matériel de l’homme, de la matière, tout comme il nie l’existence de l’espace, comme je l’ai montré dans les pages précédentes. Il apparaît clairement que H.Y cavale seul dans un monde fantasmagorique, interprétant le Saint Coran à sa guise, de façon fantaisiste et contradictoire avec tout ce que l’on a appris du Prophète (saws), de ses compagnons et des grands savants musulmans qui leur ont succédés.

Les savants musulmans doivent se pencher sur le danger potentiel que ses livres représentent à l’égard des jeunes musulmans qui ignorent la langue arabe principalement, et les sciences religieuses. J’aimerais également attirer votre attention sur l’interprétation de HY s’agissant des sept cieux et les signes de Dieu envoyés à pharaon et son peuple. Evoquant les sept cieux, HY confond ces derniers avec les couches atmosphériques et, de ce fait, s’adonne à une longue description superficielle, vague, confuse et en contradiction flagrante avec le Saint Coran et le hadith. Ainsi dans son livre Pour les gens doués d’intelligence, il évoque un verset qu’il contredit de façon flagrante : « C’est Allah qui a crée sept cieux et autant de terres » (at-Talaq verset 12), et il ajoute : « A travers tout le Coran, Allah fait mention de l’existence de sept cieux. Lorsque nous examinons la composition de l’atmosphère terrestre, nous nous apercevons qu’elle est composée de sept couches, et que des interfaces séparent deux couches successives » (page 117). Et il cite « la troposphère, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère, l’ionosphère, l’exosphère, la magnétosphère ».

HY fait référence à des versets pour expliquer ses fautes. En citant des versets qui lui donne tort ; mais comme il ignore tout de la langue arabe il s’acharne à renforcer sa théorie obscurantiste, même avec des versets qui le contredisent. Remarquons qu’à aucun moment, il ne fait référence à un savant musulman. Les sept cieux évoqués dans le Coran n’ont rien à voir avec les sept couches de l’atmosphère (voir hadith de l’Ascension), sans oublier qu’aujourd’hui les satellites naviguent au-delà de l’atmosphère. Ils ne sont pas pour autant sortis des cieux. Car Allah dit : « Nous avons décoré le ciel le plus proche par la beauté des étoiles », or, les étoiles qui se trouvent dans le ciel le plus proche sont bien au-delà du Soleil lui-même !

Et il ajoute dans son livre Les Nations disparues” que le déluge de Noé a eu lieu dans la plaine de Mésopotamie en l’an 2900 à 300 avant JC, et que la couleur rouge du Nil est due à des bactéries rouges et des planctons (pages 121-122). HY semble avoir oublié que Dieu sait faire la différence entre le sang et les dinoflagellés. Il est extrêmement regrettable que les représentants des musulmans ignorent ce qui se passe ; des livres aux contenus empoisonnés et en contradiction avec le Saint Coran, le hadith et la science religieuse développée par les exégètes musulmans reconnus. Je souhaite de tout mon cœur que nos frères et sœurs prêtent attention à cette analyse et en tirent profit.

Brahim Ouelaa - Al Balagh magazine

_________________
« Quand tu te vois fuir le réconfort auprès d'Allâh vers le réconfort auprès de la créature, [et fuir] la retraite auprès d'Allâh vers la retraite auprès des autres, sache que tu ne sers plus à rien. »



[Ibn al-Qayyîm - Badâ-î' al-Fawâ-îd]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karamat.probb.fr
 
Nul n’est censé ignorer Harun Yahya”,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nul n'est censé ignorer la loi ?
» Nul n'est censé ignorer la loi.
» Mission impossible 4 : IGNORER SALOMON
» Le grand Harun Yahya
» Ne pas ignorer SVP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARAMAT Le monothéïsme pur :: La bid'a-Les innovations,les sectes et les imams qui egarent.... :: Les danger de l'innovation-
Sauter vers: